Recherche

    Image caption appears here

    Allergies alimentaire chat croquettes
    Allergies alimentaire chat croquettes

    Tout comme les être humains, nos chats peuvent souffrir d’allergies. Cela peut devenir un vrai casse-tête pour eux comme pour nous. En effet les causes peuvent être multiples et ne sont pas toujours faciles à déceler.
    Il existe 2 grands types d’allergies :


    - Les allergies alimentaires
    - Les allergies environnementales ou de contact


    Bien qu’il soit le compagnon le plus domestiqué en France et également le plus autonome ce n’est pas pour autant qu’il faille négliger son comportement ainsi que son alimentation. Une bonne éducation et une alimentation saine permettra de prévenir votre chat d’une majorité d’allergies.
    L’allergie est une réaction du système immunitaire de l’organisme de votre compagnon contre une substance étrangère non supportée par ce dernier.
    Ici, nous allons essayer de vous donner les bons outils et conseils pour que vous puissiez diagnostiquer au mieux l’allergie qui incommode votre chat. Pour se faire, nous vous donnerons les principaux symptômes et traitements possible pour que votre minet soit débarrassé définitivement de son allergie.

    1) Les allergies alimentaires


    Dans le cas d’une allergie alimentaire, les causes ne sont pas faciles à déterminer puisque votre chat peut naturellement, tout comme nous, être allergique à n’importe quel aliment. Il conviendra d’essayer différents aliments (Pâtées, croquettes, viandes, poissons, etc…) et différentes saveurs pour espérer pourvoir déterminer son allergie.

    a) Les symptômes


    Pour trouver la cause d’une allergie il faut en connaitre ses symptômes, il va donc falloir observer au maximum votre animal. Les principaux symptômes d’une allergie alimentaire sont les suivants :
    - Problèmes de peau : Tâches rouges, boutons ou pustules, peau sèche, craquelée ou squameuse, croûtes ou épaississement cutané, perte de poils, démangeaisons, grattage et léchage anormal ou encore mauvaise odeur de la peau, etc…
    - Infections des yeux ou des oreilles (croûtes, rougeurs, etc…)
    - Troubles de son système digestifs : Selles molles, diarrhée, vomissement, régurgitation, etc...
    - Malabsorption
    - Difficultés respiratoires : Essoufflement, toux, ronflements…
    - Zones corporelles anormalement chaudes
    - Comportement changeant : votre chat est amorphe et cherche à s’isoler constamment, perte de sociabilité avec les autres membres du foyer.
    (Attention, si votre chat ne digère pas certains aliments cela ne veut pas obligatoirement dire qu’il y est allergique. Il peut simplement avoir une sensibilité alimentaire qui l’empêche de digérer un ou plusieurs éléments de sa gamelle. Il faut prendre en compte cette sensibilité et proposer autre chose à votre chat (type de nourriture ou saveur). Ces intolérances alimentaires se traduisent principalement par des vomissements et/ou diarrhées.
    Petite astuce qui résout beaucoup d’intolérance : évitez de donner du lait à votre chat, beaucoup d’entre eux font une réaction au lactose présent dans le lait de vache. Même si celui-ci en raffole, ce n’est pas toujours facile de lui refuser mais essayez et vous verrez le résultat !)
    Tout ces symptômes sont des déclencheurs d’alerte qui doivent vous mettre la puce à l’oreille pour un éventuellement allergie alimentaire de votre compagnon. Cependant, notez qu’ils ne sont pas obligatoirement liés à ce type d’allergie.
    En effet ces symptômes peuvent également venir d’un tout autre problème de santé. C’est pour cela que nous vous conseillons toujours de vous rendre chez votre vétérinaire ou chez un spécialiste pour trouver la vraie cause du problème de votre boule de poil.

    b) Les solutions pour se débarrasser de ces allergies


    Avant même d’entamer des démarches pour « traiter » la supposée allergie de votre chat, il faut que vous soyez certains que cela provient bien de son alimentation. Pour cela rien de mieux qu’une visite chez votre vétérinaire qui pourra vous orienter vers un traitement médicamenteux si besoin et vous apportera tous les conseils nécessaires pour le bien être de votre compagnon.
    Votre vétérinaire vous orientera alors vers un régime d’éviction qui consiste à soumettre le chat à un régime avec des sources de protéines et glucides auxquelles il n’a pas encore été exposé. L’objectif étant de mettre en lumière l’aliment qui est à la source de ses allergies.
    S’il s’agit bien d’une allergie alimentaire alors, vous pouvez mener seul votre petite enquête en proposant à votre félin des aliments différents de d’habitude en pratiquant le principe d’exclusion. Pour se faire, proposer lui uniquement des viandes avec lesquelles il n’a pas été en contact au paravent. Ainsi, vous éviterez la réaction allergique dont votre compagnon souffre. Attention, un régime d’éviction doit être stricte et votre chat ne doit manger que les aliments que vous aurez sélectionnés au préalable.
    Ce régime devra durer au minimum 8 semaines. Vous pourrez ensuite réintroduire petit à petit les aliments habituels de votre minet et vous n’aurez plus qu’à observer votre chat pour déterminer la cause de ses allergies.
    Pour minimiser le risque d’allergie alimentaire nous vous conseillez de nourrir votre chat au maximum avec des recettes hypo allergènes. Celles-ci permettent de réduire le risque de réaction allergiques grâce aux aliments de qualités qui ont été sélectionnés avec soins. Pas de superflu, juste de bons aliments pour régaler leurs papilles sans les problèmes habituels !

    2) Les allergies environnementales ou de contact


    L’allergie environnementale est au moins tout aussi complexe que les allergies alimentaires. Appelée également dermatite atopique par les spécialistes, cette dernière est souvent méconnue et mal comprise par les propriétaires de chat. Les pistes sont nombreuses et les cas les plus grave peuvent entrainer des traitements sur le long terme. Il ne faut en aucun cas les négliger.

    a) Les symptômes

    - Perte de poils, principalement ventre et pattes
    - Croûtes et lésions
    - Grattage et léchage anormal
    - Rougeurs
    - Conjonctivites, rhinites, asthme
    Contrairement aux allergies alimentaires, les allergies environnementales ne sont pas simples à déceler. C’est pour cela que dans la majorité des cas, seuls les cas les plus graves sont traités. Les spécialistes estiment qu’une grande partie de nos félins sont atteint sans que nous le sachions de ce type d’allergie.
    Le diagnostic d’une dermatite atopique est souvent posé lorsque celui de l’allergie alimentaire est écarté. Votre vétérinaire pourra vous proposer un traitement adapté afin d’éviter les démangeaisons douloureuses de votre chat.

    b) Soigner une allergie environnementale


    Pour traiter ce type d’allergie, deux choix s’offrent à vous.
    Bien évidement nous ne le répéterons jamais assez, ne pratiquez pas l’automédication et consultez un spécialiste afin qu’il vous oriente vers le choix le plus judicieux pour votre animal. Un mauvais diagnostic pourrait au contraire aggraver son cas.

    Première solution : Le traitement vétérinaire. Spécialiste des animaux il jugera du traitement qui convient pour débarrasser votre chat de ses soucis. Traitement sous cutanée via une injection ou par voie orale avec des comprimés, ces traitements permettent de réduire ou de faire disparaitre dans le meilleur des cas les dermatites atopiques.


    Deuxième solution : Compléments alimentaires et alimentation de qualité. Les spécialistes s’accordent à dire que les acides gras de type oméga 3 et 6 peuvent avoir des effets bénéfiques sur les félins par l’atténuation des démangeaisons, et profiteront également à la peau et au pelage de votre ami à quatre pattes. Une cuillère à café d’huile de saumon par jour leur serait également très bénéfique.
    Il n’y a pas de solution miracle, proposez à votre chat un environnement sain en ayant un intérieur toujours propre, une alimentation de qualité et vous minimiserez ainsi les risques d’allergies quelles qu’elles soient.
    Il faut également noter que les allergies ne dépendent en aucun cas de l’âge de votre chat. Qu’il soit encore au stade de chaton, adulte ou même sénior, il peut développer une sensibilité allergène à n’importe quel âge et peut également devenir allergique à un élément qui ne lui posait pas de problème auparavant et inversement. Cette sensibilité peut se déclencher à tout moment.